27/02/2005

Paradise 2

De : lady@paradise.com
To : ma petite maîtresse
Subject : Ma petite maîtresse adorée,
 
Il ne faut pas pleurer, tes parents ont fais le bon choix, ils (et toi aussi) n'auraient pas pu me voire souffrir.Je me souviens, quand vous êtes venu me chercher, à la SPA, vous étiez acceuilli par un concert de jappements. Pourtant, tu t'es arrêtée devant ma cage. je me suis approchée, tu as tendu ta main à traver les barreaux, je l'ai relèchée. Tu as dit que c'était moi que tu voulais, moi, la batarde de labrador et de golden retriver. J'étais si heureuse ! Quand nous sommes arrivés à la maison, vous aviez déjà trois chats, un cheval et un poney. Quel grand changement pour moi, comme pour eux ! Pourtant, j'ai très vite été adoptée par eux. Puis, ton petit frère est né. Bien sûr, vous vous étes désintéressé de moi, mais tu es bien vite revenue près de moi. Et on ne s'est plus quittées.Même quand tu as grandis, tu restais souvent avec moi. Quand tu adoptas une ratte, tu l'apelle Milady car, disais-tu, c'était "la moitié de Lady". Tu la laissais souvent jouer sur moi, jamais je ne l'ai mordue. J'ai consolé tes peines de coeur dans ma fourrure beige.Et puis, je suis tombée malade. On ne pouvait pas me laisser souffrir. Alors, tes parents ont fait venir le vétérinaire, tout comme il l'avait fait venir pour Fleur du Désert, votre cheval. je n'ai pas souffert, tu sais, mais je t'ai vue pleuré sur la petite tombe que ton frère et toi avez creusée.Merci pour tout ce que tu as fait pour moi, ma petite maîtresse adorée.
 
Merci
 
Lady

19:12 Écrit par Miss Evergreen | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.