23/06/2005

Nudité

D'un geste élégant, elle fait glisser les bretelles, lentement, découvrant sa peau pâle. Glissent les bretelles, tombe le haut, ne reste qu'un soutien-gorge qui ne demande qu'à s'enlever. Deux mains s'en chargent, elle rit en silence, rejette la tête en arrière.
 
Elle défait, en ondulant, le paréo attaché à sa taille, il tombe, à leurs pieds. Le pantalon de lin vient le rejoindre. Elle ondule, au rythme exotique de la musique, enlevant le dernier rempart qui la sépare de la nudité.
 
La voici, nue, se déhanchant au son d'une musique érotique, il veut la saisir, elle danse, puis se glisse contre lui, pour une nuit sans fin, pour une étreinte sans fin.

19:40 Écrit par Miss Evergreen | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.